Retour
On s'engage

15 idées simples pour réduire son impact numérique sur l’environnement

Les outils numériques occupent aujourd’hui une part essentielle de notre quotidien. E-mails, vidéos en ligne, réseaux sociaux, services du cloud… font partie intégrante de nos habitudes de vie et de travail. Mais le numérique représente un peu plus de 4 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, un chiffre qui pourrait doubler d’ici à 2025 (1).

Découvrez les bons réflexes à adopter pour profiter du meilleur du numérique tout en préservant la planète.

Envoyer des mails, échanger des documents, stocker et partager des photos, regarder des vidéos en ligne… Même si tout ceci est immatériel, l’impact environnemental du numérique est, lui, bien réel, à la fois dans la consommation d’énergie et dans l’utilisation de ressources naturelles pour la fabrication du matériel.

En moyenne, une donnée numérique (mail, téléchargement, vidéo, requête…) parcourt 15 000 km (1) : presque la distance entre Paris et Tahiti ! Au niveau mondial, Internet représente 45 millions de serveurs et 800 millions d’équipements réseaux (routeurs, box ADSL…) (1), sans oublier près de 10 milliards d’objets connectés utilisés dans le monde.

Faire voyager ces données et fonctionner ces équipements consomme beaucoup d’énergie et génère des émissions de gaz à effet de serre. Les petits ruisseaux formant les grandes rivières, adopter quelques réflexes simples au quotidien contribuera à réduire votre impact et à préserver l’environnement.

1 – Fermez vos programmes et mettez sur pause les onglets inutilisés

Diminuez la consommation d’énergie de votre navigation Internet en limitant le nombre de données échangées chaque minute. Videz régulièrement le cache de votre ordinateur pour éviter le stockage inutile.
Sur certains navigateurs, des extensions comme The Great Suspender (en anglais) vous permettent de mettre en veille les onglets ouverts que vous n’utilisez pas. En évitant que ces onglets inutilisés se rafraîchissent, non seulement vous limitez votre consommation d’énergie mais votre ordinateur gagnera en rapidité et efficacité.

 

2 – Réduisez le poids de vos e-mails

En une heure, 8 à 10 milliards de mails sont échangés (hors spam) sur la planète ! Trois facteurs jouent sur l’impact d’un e-mail : le poids des pièces jointes, le temps de stockage sur un serveur et le nombre de destinataires. Passer de 1 à 10 destinataires multiplie par 4 l’impact du mail (1) : alors, ciblez bien vos destinataires et nettoyez régulièrement vos listes de diffusion.

 

3 – Faites le ménage dans vos e-mails

En supprimant 30 mails par jour, vous économiserez l’équivalent de la consommation d’une ampoule pendant une journée. Pendant que vous y êtes, désinscrivez-vous des newsletters inutiles et spams non sollicités : le logiciel CleanFox peut vous aider à le faire plus rapidement.

 

4 – Mettez vos pièces jointes au régime

Optimisez la taille des fichiers envoyés par e-mail (fichiers compressés, PDF basse définition…), et pensez à supprimer les pièces jointes lorsque vous répondez ou transférez un e-mail. Envoyez vos documents volumineux via des sites spécialisés (Smash, Swiss Transfer, WeTransfer, Filemail…), surtout lorsqu’il y a plusieurs destinataires. Préférez travailler en réseau sur un document plutôt que d’envoyer plusieurs versions par e-mail, en utilisant des plateformes collaboratives comme Google Drive ou Dropbox.

 

5 – Supprimez les documents inutilisés des serveurs

Afin de limiter l’importance des serveurs utilisés pour le stockage, conservez et utilisez uniquement le nécessaire sur le cloud, comme des documents nécessitant une consultation fréquente et régulière. Une fois que vous avez terminé de travailler sur un document, enregistrez-le sur un disque dur externe.

 

6 – Désactivez la synchronisation automatique

Sur votre smartphone et votre ordinateur, chaque mise à jour et sauvegarde consomme de l’énergie, et envoie vos documents vers le cloud sans que vous en ayez forcément conscience. Préférez des sauvegardes régulières sur un disque dur externe, idéalement acheté d’occasion !

 

7 – Allégez vos requêtes web

Taper une requête dans Google représente environ 7g de CO2 émis, en raison de l’activation des serveurs et du voyage de la donnée. Cela semble peu, mais lorsqu’on sait que chaque heure, 180 millions de requêtes sont faites sur Google… c’est en réalité énorme, et cela équivaut à peu près à autant d’émissions de gaz à effet de serre que 1 300 allers-retours Paris-New York (2).

Pour limiter les vôtres : enregistrez dans vos favoris les sites que vous consultez régulièrement et tapez les adresses que vous connaissez par cœur directement dans la barre d’URL. Ainsi vous utiliserez quatre fois moins d’énergie que si vous lanciez une requête. Réfléchissez bien à vos mots clés et vérifiez l’orthographe de votre recherche avant de la valider pour ne pas avoir à la relancer.

 

8 – Tournez votre pouce sept fois avant de partager

Photos et vidéos postées sur les réseaux sociaux représentent une importante quantité de données qui transitent puis restent stockées sur les serveurs. Soignez votre image et votre impact numérique en un seul geste en prenant le temps de la réflexion avant de poster. Sur Instagram, limitez l’utilisation de la galerie en choisissant la meilleure photo d’une série plutôt que de montrer un monument visité sous tous les angles.

 

9 – Triez vos applications mobiles

On les télécharge sans y penser, mais elles pèsent lourd dans l’addition du numérique : supprimez régulièrement celles que vous n’utilisez plus. Le centre de recherche grenoblois Gricad estime que, en moyenne, 35 applications fonctionnent en continu sur un smartphone, ce qui gaspille de la batterie et représente des échanges de données en continu. Pour y remédier, fermez régulièrement toutes ses applis qui tournent en arrière-plan.

Sur Android, téléchargez Greenify qui fait hiberner vos applis pour qu’elles ne consomment pas de RAM. Sur iPhone, désactivez l’actualisation en arrière-plan dans « Réglages », puis « Général ».

 

10 – Repensez votre consommation de vidéos en ligne

À elle seule, la vidéo en ligne représente plus de 60 % du flux mondial de données, ce qui correspond à près de 1 % d’émissions mondiales de CO2. Pour réduire cet impact, diminuez la résolution de vos vidéos selon la taille de votre écran.
Sur les plateformes de streaming vidéo comme Netflix et YouTube, choisissez la résolution standard plutôt que HD. Désactivez la lecture automatique dans les paramètres de vos applications vidéo et sur les réseaux sociaux. Sur les plateformes de streaming musical comme Spotify, désactivez aussi la lecture de vidéos pendant votre écoute de musique.

 

11 – Optimisez les fonctions utilisées sur vos appareils

Géolocalisation, Bluetooth et 4G consomment de l’énergie et font voyager de la donnée sur les réseaux Internet et mobile. Lorsque vous le pouvez, connectez-vous à un réseau Wi-Fi, il est 20 fois moins gourmand que la 4G !
Dès que vous avez fini de l’utiliser, éteignez-le.

 

12 – Éteignez votre box

Une box consomme entre 150 et 300 kWh en un an, soit autant qu’un réfrigérateur, et 43 % des personnes ne l’éteignent jamais (1). Lorsque vous partez en vacances, éteignez-la plutôt que de la laisser en veille lorsqu’elle n’est pas utilisée, vous pourriez économiser jusqu’à 30 euros par an (1).

 

13 – Passez à la multiprise

Console, box, décodeur TV… Vos équipements en veille continuent de consommer. Branchez-les sur une prise dotée d’un interrupteur, facile à éteindre lorsque vous quittez la maison pour un week-end ou les vacances, vous pourrez ainsi gérer vos appareils comme une lampe.

 

14 – Réglez vos écrans en mode économie d’énergie

La plupart des ordinateurs, smartphones et les TV disposent d’un mode économie d’énergie. Cette fonctionnalité permet de diminuer automatiquement la luminosité de l’écran, afin d’augmenter la durée d’utilisation de la batterie, et les met en veille quand vous partez vous faire couler un café. Vous pouvez aussi réduire le temps d’inutilisation à partir duquel l’appareil se met en veille automatiquement.

Dans les deux cas, rendez-vous dans la rubrique « Affichage » dans les « Paramètres » de votre appareil. Et pendant que vous y êtes, choisissez un écran de veille noir plutôt qu’un écran animé, cette astuce vous permettra aussi d’économiser de l’énergie.

 

15 – Optimisez vos impressions

Lorsque vous devez imprimer des documents, servez-vous d’ une police conçue pour utiliser le moins d’encre possible, comme Ecofont, qui économise jusqu’à 20 % d’encre par rapport à une police classique.

Vous voici au point sur les écogestes numériques ! Pour une utilisation vertueuse jusqu’au bout du clavier, rappelez-vous qu’augmenter la durée de vie de vos appareils reste le meilleur moyen de réduire votre impact : protégez-les, réparez-les, revendez-les et apportez-les au recyclage lorsqu’ils sont en fin de vie !

À lire aussi : 6 conseils pour choisir son matériel électronique de manière éco-responsable

 

1 – Source ADEME, La Face Cachée du Numérique.
2 – Source Cleanfox, Pollution numérique : la navigation web