Retour
On vous rapproche

Pylônes incendiés en Isère : le service revient progressivement

Trois pylônes télécoms ont été détruits par des incendies volontaires dans la nuit du 17 au 18 mai dans la région de Grenoble en Isère. Deux d’entre eux, à Seyssinet-Pariset et à Jarrie, hébergeaient des antennes 4G Bouygues Telecom qui assuraient la bonne couverture de la zone.

Cet acte de vandalisme a détruit une grande partie des équipements et privé de réseau plusieurs milliers de clients de Bouygues Telecom. Les clients des autres opérateurs ont également été impactés puisque ces sites abritaient des installations techniques destinées à leurs clients.

Dès lundi 18 mai, des équipes de techniciens se sont rendus sur place pour se rendre compte des dégâts et commencer les travaux de réparation rendus plus compliqués, le feu ayant généré des fumées toxiques. Les techniciens ont dû porter des combinaisons et des masques spécifiques, tout en respectant les mesures de sécurité mises en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Grâce à la mobilisation, y compris de nuit, des techniciens Bouygues Telecom et de leurs partenaires, le site de Jarrie, a pu être rétabli dès mercredi 20 mai, permettant ainsi à plus de la moitié des clients Bouygues Telecom dans cette zone de retrouver les services Voix, SMS et Internet.

En revanche, le site TDF à Seyssinet-Pariset, également utilisé pour la diffusion des chaînes de la TNT, a subi de très importants dommages : des experts ont dû intervenir pour vérifier que le pylône n’avait pas été fragilisé par l’incendie. L’emplacement du site et son difficile accès ont nécessité l’héliportage de certains équipements nécessaires à sa réparation. Sa remise en fonctionnement se fera progressivement à la fin du mois.

Face à cet incident regrettable, Bouygues Telecom met tout en oeuvre pour que le service reprenne totalement dans cette zone dans les meilleurs délais afin que les clients puissent de nouveau communiquer avec leurs proches. Au 25 mai, la quasi-totalité des clients ont retrouvé l’usage de leurs lignes.